Ignorer les liens

Puissance nominale ou puissance maximale ?

Puissance nominale, puissance en crête ou puissance maximale du moteur… Ces expressions vous sont familières ? Mais au fond quelle est leur véritable signification ? Voici une explication du calcul de la puissance d’un moteur électrique.

Le calcul de la puissance d’un moteur

Le graphique ci-dessus montre un graphique de la puissance délivrée par un moteur électrique. Vous pourrez voir à la verticale la puissance atteinte et à l’horizontale le temps écoulé. À première vue, rien de régulier

En effet, le capteur gyroscopique analyse, plusieurs centaines de fois à la seconde, les mouvements de la roue. Il ajuste ensuite la puissance du moteur selon l’inclinaison de celle-ci. Le moteur envoie alors des “impulsions” permettant de développer de la puissance. 

Ceci, comme indiqué sur le schéma n’est pas régulier. Ces “impulsions”, se font par centaines au cours d’une même seconde. La représentation graphique de cette puissance devient alors complètement chaotique

Une puissance irrégulière : 

Vous constaterez donc que la puissance délivrée n’est pas régulière. C’est encore plus frappant quand on voit que le graphique ne représente que moins d’une seconde de mise en pratique.

Mais vous y verrez des piques de puissance. C’est ce qu’on appelle la puissance maximale du moteur (ou puissance en crête). Elle n’est que peu représentative de la puissance d’un moteur car elle n’apparaît que pour une certaine inclinaison. 

On s’intéressera donc plutôt à la puissance nominale d’un moteur. Elle est beaucoup plus représentative puisqu’elle prend en compte la moyenne de la puissance sur une période. Sur le graphique, on peut voir que celle-ci est de 500W contrairement à celle du pique qui est de 1000W. 

On passe donc du simple au double mais cela donne une bien meilleure représentation des capacités du moteur. Il est nécessaire de bien faire attention avant l’achat d’une roue électrique que la puissance indiquée est bien nominale et non maximale car cela peut porter à confusion.

 

 

Retrouvez-nous également sur Facebook.

Laisser un commentaire